Partager email Courriel
Imprimer

Les femmes, les maladies du cœur et les AVC

De nos jours, les femmes vivent plus longtemps, mais ça ne signifie pas qu’elles ne font pas face à de grands défis pour leur santé. Les maladies cardiovasculaires (maladies du cœur et les AVC) sont une des causes principales de décès chez les Canadiennes, mais plusieurs ne sont pas conscientes de cette menace.

En fait, la plupart des Canadiennes affichent au moins un facteur de risque associé aux maladies cardiovasculaires (maladies du cœur et AVC). Les femmes diabétiques celles qui proviennent de certains groupes ethniques et les femmes ménopausées sont exposées à des risques encore plus grands.

Il est important que chaque femme connaisse ses facteurs de risques et sache reconnaître les signes avant-coureurs des maladies du cœur ou d’AVC afin de pouvoir les prévenir et les contrôler.

Les femmes et les crises cardiaques
Les problèmes de santé reliés aux maladies du cœur et au AVC réservés aux femmes
Apporter des changements sains pour le cœur dans ses habitudes de vie

Crise cardiaque chez les femmes

Les signes d’une crise cardiaque sont-ils les mêmes chez les femmes que chez les hommes? 
Autrefois, on croyait que les signes avant-coureurs chez les femmes différaient de ceux des hommes. Il se pourrait que ce soit faux. Les hommes, tout comme les femmes, peuvent ressentir des symptômes typiques ou atypiques comme des nausées, des sueurs, des douleurs au bras, à la gorge, à la mâchoire ou des douleurs inhabituelles. Cependant, les femmes peuvent décrire leur douleur différemment des hommes. Néanmoins, le symptôme le plus courant chez les femmes demeure les douleurs thoraciques.

Les maladies cardiovasculaires (maladies du cœur et les AVC) sont une des causes principales de décès chez les Canadiennes. Avant la ménopause, elles ont tendance à être protégées des maladies du cœur par l’effet protecteur de l’œstrogène, bien que ce ne soit pas toujours le cas. Par exemple, les femmes diabétiques préménopausées présentent des risques comparables à ceux des hommes du même âge, car le diabète annule l’effet protecteur de l’œstrogène. Renseignez-vous sur les signes des crises cardiaques.

Les problèmes de santé reliés aux maladies du cœur et aux AVC réservés aux femmes
Les femmes vivent plus longtemps et n’ont jamais été en aussi bonne santé.

Bien que les principaux facteurs de risques, signes avant-coureurs et symptômes soient les mêmes chez les deux sexes, certains aspects de la santé cardiovasculaire uniques aux femmes méritent d’être connus.

Le rôle de l’estrogène
Contraceptifs oraux (pilule anticonceptionnelle)
Grossesse
Ménopause et hormonothérapie
Cholestérol
Triglycérides

Le rôle de l’estrogène

Au cours du cycle reproducteur de la femme, qui s’étend environ de l’âge de 12 ans à celui de 50 ans, une hormone produite naturellement appelée estrogène a un effet protecteur sur la santé cardiovasculaire des femmes. Cependant, cet effet protecteur de l’estrogène peut varier selon divers facteurs et sous certaines conditions.

Les contraceptifs oraux (pilule anticonceptionnelle)

Les contraceptifs oraux (pilule anticonceptionnelle)Les contraceptifs oraux sont aujourd’hui beaucoup plus sécuritaires qu’il y a quelques dizaines d’années. Pour les non-fumeuses de moins de 35 ans, l’utilisation des contraceptifs ne fait pas augmenter les risques d’AVC. Par contre, chez un petit nombre de femmes, ils font augmenter les risques d’hypertension artérielle et de formation de caillots sanguins. Ces risques augmentent si vous fumezsi vous souffrez déjà d’hypertension artérielle si vous avez plus de 40 ans, si vous affichez d’autres facteurs de risque associés aux maladies du cœur et aux AVC, ou si vous souffrez de problèmes de coagulation sanguine.

Grossesse

GrossesseAu cours des neuf mois de grossesse, les femmes peuvent voir apparaître divers troubles de santé qui font augmenter leurs risques de maladies cardiovasculaires.

  • La pré-éclampsie est un problème de santé qui apparaît habituellement après la 20e semaine de grossesse. Elle se caractérise par une augmentation de la pression artérielle et la présence de protéine dans l’urine de la mère (la présence de protéine indique un trouble des reins). Bien qu’il n’existe aucun moyen éprouvé de prévenir la pré-éclampsie, vous pourriez être sujette à ce problème de santé si vous souffrez d’hypertension artérielle ou d’obésité avant le début de la grossesse. On retrouve aussi d’autres facteurs de risque, comme être âgée de moins de 20 ans ou de plus de 40 ans, une grossesse multiple, le diabète, une maladie des reins, l’arthrite rhumatoïde, le lupus ou la sclérodermie. Toutes les femmes devraient être suivies par un professionnel de la santé tout au long de leur grossesse. Faites vérifier souvent votre pression artérielle. La pré-éclampsie peut être traitée sous la surveillance d’un médecin.
  • Le diabète de grossesse. Pendant la grossesse, le corps de la femme doit produire une quantité supplémentaire d’insuline parce que les niveaux élevés d’hormones de grossesse interfèrent avec la capacité de l’organisme à utiliser efficacement l’insuline. Si la femme ne produit pas suffisamment d’insuline, ses taux de sucre sanguin (glycémie) peuvent augmenter et provoquer un diabète de grossesse. Il n’existe aucun signe avant-coureur, donc il est important que les femmes fassent dépister le diabète dans le cadre des soins prénataux et qu’elles continuent de le faire vérifier tout au long de leur grossesse. Bien que le diabète de grossesse s’estompe généralement après l’accouchement, il peut faire augmenter les risques pour la mère et du bébé de souffrir de diabète plus tard au cours de leur vie. Le diabète est un facteur de risque associé aux maladies cardiovasculaires.
  • Le risque d’AVC relié à la grossesse est plus élevé durant l’accouchement et dans les quelques semaines qui suivent. Ce type d’AVC est généralement causé par un problème sous-jacent comme une malformation existante des vaisseaux sanguins ou l’éclampsie. Renseignez-vous sur les signes avant-coureurs d’AVC.

Vous voudrez sans doute faire évaluer vos risques de maladie du cœur par votre médecin et vous faire suivre de près au cours de la grossesse et après l’accouchement. Les maladies du cœur peuvent compliquer la grossesse. Visitez le site The Hospital for Sick Children pour en savoir plus sur les maladies du cœur et la grossesse. Le site Web sur les maladies du cœur et la grossesse (disponible en anglais seulement) fournit aussi des renseignements sur les risques associés à la grossesse et les stratégies de prise en charge des femmes enceintes atteintes de maladies du cœur. Le site Web a été développé par un groupe international de médecins comprenant des spécialistes de la médecine interne, des cardiologues, des obstétriciens et d’autres spécialistes de la médecine possédant de l’expertise en grossesse et maladies du cœur

Ménopause et hormonothérapie

La ménopause est une période de la vie où les femmes cessent d’avoir leurs cycles menstruels. Si vous avez atteint la ménopause, vos risques globaux de maladies du cœur peuvent augmenter en raison de la réduction de la production des hormones estrogène et progestérone par l’organisme. Avant et après la ménopause, vous pourriez éprouver :

  • Une augmentation du taux de cholestérol total, du cholestérol LDL (lipoprotéine à basse densité ou « mauvais » cholestérol) et des triglycérides
  • Une diminution du taux de cholestérol HDL (lipoprotéine à haute densité ou « bon » cholestérol)
  • Une tendance à l’augmentation de votre pression artérielle
  • Une augmentation des tissus gras au centre du corps, qui peut nuire à votre organisme en vous rendant plus susceptibles aux caillots sanguins et aux problèmes de glucose sanguin, aux symptômes comme des sueurs importantes et des troubles de sommeil

L’hormonothérapie (HT) fait référence à divers types d’estrogène et de progestine qu’une femme peut prendre afin de soulager certains symptômes associés à la ménopause. Des essais contrôlés randomisés ont démontré que l’HT ne réduit pas les risques de maladies du cœur ou d’AVC ni ne prévient les maladies cardiaques et les AVC à venir. Il n’est pas recommandé d’entreprendre ou de poursuivre une HT, que ce soit à l’estrogène seule ou en association estrogène-progestine, dans le seul but de prévenir les maladies du cœur et les AVC. Discutez des risques et des bénéfices pour la santé de l’HT avec votre professionnel de la santé.

Cholestérol

Vous avez probablement déjà entendu ou lu quelque part que la production naturelle d’estrogène aide à conserver les taux de cholestérol à des niveaux sains. Après la ménopause, avec la chute des taux d’estrogène, de plus en plus de femmes souffrent d’hypercholestérolémie. Consultez votre médecin pour savoir à quelle fréquence vous devriez faire vérifier votre cholestérol. Lisez Vivre avec le cholestérol.

Triglycérides

Les triglycérides sont le type de lipides le plus présent dans l’organisme. Un taux élevé de triglycérides est souvent associé à des taux élevés de cholestérol total et LDL, à un taux réduit de cholestérol HDL et à un risque accru de diabète. La recherche suggère qu’un taux élevé de triglycérides peut faire augmenter les risques de maladies du cœur et d’AVC chez les femmes. Consultez votre médecin pour connaître vos risques.

Apporter des changements sains pour le cœur dans ses habitudes de vie

Les risques globaux de maladies du cœur et d’AVC chez les femmes sont déterminés par l’ensemble des facteurs de risque. Il est possible de contrôler certains de ces facteurs de risque, mais pas tous. 

Les femmes peuvent prévenir et réduire leurs risques de maladies du cœur par les moyens suivants :

  • Cesser de fumer et éviter la fumée.
  • Atteindre et conserver un poids sain.
  • Pratiquer une activité physique d’aérobie d’intensité modérée à vigoureuse pendant au moins 150 minutes par semaine, en segments de 10 minutes ou plus.
  • Conserver une pression artérielle saine en modifiant les habitudes de vie (comme en augmentant la pratique de l’activité physique) et au besoin par des médicaments.
  • Consommer une alimentation faible en gras, riche en fibres et comprenant des aliments de chacun des quatre groupes d’aliments du Guide alimentaire canadien.
  • Prendre les médicaments qui réduisent les risques de maladies du cœur et d’AVC tel que prescrits par votre professionnel de la santé, par exemple les médicaments contre l’hypertension artérielle, l’hypercholestérolémie et le diabète ou d’autres médicaments comme l’acide acétylsalicylique (ASA ou AspirineMC).

Visitez notre section sur les modes de vie sains afin de réduire vos risques de maladies du cœur et d’AVC.

Pour plus de renseignements sur les femmes et les maladies du cœur, lisez notre brochure intitulée Femmes Cœur atoutMC : Guide de gestion et de prévention des maladies du cœur et des AVC.

Afin de mieux connaître les maladies du cœur chez les femmes, visitez notre campagne Le cœur tel qu’elles.

Pour de plus amples renseignements sur les femmes, la santé et les tendances de modes de vie, visitez le site womenshealthmatters.ca. Vous pouvez aussi vous joindre au forum de discussion et partager vos témoignages et expériences avec d’autres femmes.

Dernière révision en juin 2013.
Modifié pour la dernière fois en juillet 2014.