Partager email Courriel
Imprimer

Les femmes et la santé du cœur : Le cœur tel qu’elles

Le cœur tel qu’elles : Fondation des maladies du cœurLe cœur tel qu’elles est une campagne nationale bilingue de santé publique destinée à sensibiliser le public aux maladies du cœur et aux accidents vasculaires cérébraux (AVC) chez les femmes de tous âges et de toute origine ethnique. L’objectif de la campagne Le cœur tel qu’elles consiste à impliquer les femmes dans leur santé du cœur en leur enseignant comment réduire leurs facteurs de risque par l’alimentation, l’activité physique et d’autres stratégies. Ce programme est fondé sur une initiative fondée sur des preuves scientifiques qui s’est avérée efficace et couronnée de succès, que le gouvernement américain a financé entièrement par l’entremise du National Heart Lung and Blood Institute. En fait, ce programme a amélioré la sensibilisation aux facteurs de risques associés à la santé du cœur de 34 pour cent en 2000 à 56 pour cent en 2006 chez les femmes.

La Fondation des maladies du cœur a lancé cette campagne à l’échelle pancanadienne en 2008 parce que le visage des maladies du cœur au Canada est en mutation et devient plus jeune, de plus en plus féminin et ethniquement diversifié. Le programme consiste en :

  • Des photos et des témoignages poignants portant sur de vraies femmes aux prises avec une maladie du cœur ou un AVC
  • Du matériel éducatif
  • Un site Web comportant des conseils afin d’améliorer la santé du cœur
  • Des trousses d’interaction dans la collectivité
  • Des messages nationaux d’intérêt public dans les médias imprimés, à la radio et à la télévision ainsi qu’une couverture médiatique importante

Un volet essentiel de Le cœur tel qu’elles est le défilé de mode de la Robe rouge, qui a habituellement lieu au cours de la Semaine de la mode, en mars. Le symbole iconique de la Robe rouge invite les femmes de tous âges, de toute taille, de toute origine ethnique et de tout statut socio-économique à participer à cette campagne.

La campagne Le cœur tel qu’elles est dirigée par le Conseil des ambassadrices composé de 18 femmes bien en vue qui prodiguent leurs conseils sur l’orientation du programme. Ce conseil comprend des femmes bien connues comme l’athlète olympique Diane Jones Konihowski, la personnalité de la télédiffusion Vicki Gabereau et plusieurs autres.

Le cœur tel qu’elles est supporté activement et financièrement par de grandes entreprises canadiennes de divers secteurs. Le soutien financier et autre versé à cette campagne représente un occasion à ne pas manquer pour le gouvernement fédéral.  

Raison d’être

  • Les maladies du cœur et les AVC sont l’une des principales causes de décès chez les femmes au pays. Plus de femmes que d’hommes décèdent d’une maladie du cœur ou d’un AVC.
  • Plus de femmes que d’hommes ont succombé en 2008 à des maladies du cœur et à un AVC. 
  • À peine 13 pour cent des Canadiennes identifient les maladies du cœur comme le plus important problème de santé chez les femmes. C’est en raison d’un tel manque de sensibilisation que la campagne Le cœur tel qu’elles prend toute son importance.  
  • Les maladies du cœur et les AVC tuent sept fois plus de femmes que le cancer du sein. Cependant, 37 pour cent des Canadiennes perçoivent le cancer du sein comme la plus importante menace pour leur santé, contre 13 pour cent seulement pour les maladies du cœur.
  • Les femmes échouent souvent à faire le lien entre les facteurs de risque, comme l’hypertension artérielle et l’hypercholestérolémie, et leurs propres risques de souffrir de maladies du cœur.
  • Le système de santé traite souvent insuffisamment les femmes pour des maladies du cœur, qui sont encore perçues comme une maladie d’homme. Par exemple, après une crise cardiaque, les femmes sont moins susceptibles d’être admises dans un milieu de soins intensifs, dans des programmes de réadaptation cardiaque ou de recevoir des interventions comme un pontage cardiaque.
  • Certains groupes ethniques, comme les personnes d’origine sud asiatique et celles des Premières nations, sont particulièrement vulnérables aux maladies du cœur.
    • Les Canadiens et les Canadiennes d’origine sud asiatique sont plus susceptibles de succomber plus jeunes à une crise cardiaque que la population en général, même s’ils semblent avoir un poids sain.
    • Les membres des Premières nations sont 1,5 à deux fois plus exposés aux maladies du cœur que la population canadienne en général. Ces personnes courent aussi plus de risques de diabète, d’hypertension artérielle, d’hypercholestérolémie et d’antécédents familiaux de maladies du cœur.

Dernière révision : avril 2010